ILS NOUS ONT QUITTES …       Simon Le  Borgne 

La Culture Bretonne en Oranie

 

 

U

 

ne victoire, ça ne se discute pas ! Ça se respecte. Le vainqueur doit être félicité par ses adversaires de course et ainsi le sport en sort grandi. Cette attitude n’empêche pas de porter un avis, concernant la qualité de la compétition -distance parcourue, difficultés du parcours, qualité de la concurrence, nombre de partants-. En cette période 1957–1958, les évènements politiques ont anéanti notre cyclisme. Tous les costauds ont été appelés ou rappelés sous les drapeaux, ont accroché ou raccroché suite à une trop longue coupure.  Moins de licenciés, d’épreuves, une saison plus courte, le peloton des compétiteurs cyclistes a rétréci… Les confrontations Alger, Oran, Maroc n’ont plus lieu, les classiques régaliennes Oran Républicain en 1957–1958, Echo du Soir 1958, Critérium de l’Echo d’Oran 1957–1958 ont disparu du calendrier. Confrontés à l’insécurité des lieux la plupart des clubs de province n’ont pas renouvelé leur homologation auprès du CRO. Les Grandes Epreuves Circuit Taïba, Coca Cola, Terrot, La Perle, les différents Grands Prix organisés par les Villes d’Arzew, Boutlélis, Er Rahel, Hammam bou Hadjar, Mascara, Mers-el-Kébir, Misserghin, Mostaganem, Relizane, Saïda, Saint Cloud, Sidi-Bel-Abbès, Tiaret font partie du passé sans oublier les fêtes de village où les Champions se confrontaient le samedi et dimanche.

 

H

eureusement le Cyclisme Oranien a été maintenu en vie grâce à la génération montante, qui demandait à éclore, ainsi que les nombreux militaires du contingent. Ces amoureux du « Vélo » prenaient part dans les différentes catégories, concouraient à grossir le peloton pour  valoriser ce sport si populaire. Parmi les militaires du contingent, cette fois nous citerons le grand par sa taille mais également par son talent, Simon Le Borgne, natif de Bretagne région de Métropole où le cyclisme est une religion. Affecté à Oran dans la Marine Nationale, après un temps d’adaptation et quelques contacts, il découvre  cette  Ville où le cyclisme est apprécié et aimé. Surprise… si le cyclisme est religion en Bretagne, il n’en est pas moins en Oranie. Dans cette «Unité Maritime» Simon, s’exprimait dans une ambiance familiale. Dès son arrivée le contexte est parfait, parcours d’entraînement immédiat autour de la ville d’Oran. Ses supérieurs de même origine, par ricoché aimant le vélo, lui facilite sa vie sportive pour les entraînements, sa récupération, ses déplacements. Simon est ravi, heureux du bonheur vécu. Cerise sur le gâteau, à l’apparition de son nom sur les journaux locaux, l’Association des bretons de la ville d’Oran, très active du fait de l’activité maritime des ports d’Oran ainsi que Mers-el-Kébir, le soutient, le fête chaque week-end, Simon vit sa vie dans une ambiance quasi bretonne

Arrivé milieu 1958, compétitif au dernier trimestre Simon s’impose dès les premières compétitions et redonne à l’Oranie, le niveau que celle-ci avait connu autrefois. Ses qualités étant grandes, tous les types de compétition lui convenaient. Lors de sa deuxième victoire au Grand Prix François Cadène en Montagne, le record de la montée fut battu. En 1960 lors du XIIème Critérium Cycliste de l’Echo d’Oran, une magnifique empoignade avec l’Algérois Hubert Ferrer pour le classement de la première place des Algériens fut de toute beauté, mais il finira troisième. Durant son séjour à Oran ses victoires furent nombreuses dont voici quelques classements

 

·   1959 Vainqueur Course N1 de préparation du COB - Course N2 de préparation du COB - GP des Clubs Cyclistes - GP François Cadène en Montagne - GP Echo du Soir - GP de La Sénia - GP Galiana - GP BAO - GP de La Ville d’Oran - GP Cycliste de la FFC - Champion d’Oranie des Sociétés avec le COB - Champion d’Oranie sur Route des Indépendants - Du Classement des Coureurs - Champion d’Oranie de Poursuite TC Amat et Ind sur piste - Champion d’Oranie sur Piste des Sociétés poursuite avec le COB

·   1959 Placé 3ème GP de la Télévision  - 2ème P Larbi Mimoun  - 3ème GP Bellia à Relizane  - 7ème GP Rocca Manuel  - 2ème GP Wolber  - 3ème GP des Commerçants et Artisans de la Cité Petit  - 3ème GP Cycliste de l’Ouest en 3 étapes CG  - 39ème Oranais, 5ème Algériens, 9ème Critérium Cycliste de l’Echo d’Oran - 7ème GP Routier de l’Echo d’Alger par équipe  - 18ème, 1er des Algériens Critérium Cycliste de l’Echo d’Alger.

·   1960 Vainqueur GP François Cadène en Montagne (Record) - P d’Ouverture du CRO - GP Achille Joinard - GP Lepori Vercasson - GP Echo du Soir - GP Oran Républicain - GP des Commerçants de Boulanger - GP Bellia à Relizane - Du Classement des Coureurs.

·   1960 Placé 20ème Oranais 1er Algériens 3ème Critérium Cycliste de l’Echo d’Oran - 2ème P Marco - 2ème GP Oranie Cycliste - 5ème GP de Tizi - 7ème GP de La Ville d’Oran - 6ème GP Routier de l’Echo d’Alger ClaM par équipe - 8ème, 1er des Algériens Critérium de l’Echo d’Alger - Vainqueur de 3 étapes, meilleur grimpeur GP Cycliste du Département de Bône en 6 étapes CG.

         

E

n avril 1960 Simon Le Borgne, est libéré de ses obligations militaires. Il rejoint sa Bretagne natale et une nouvelle et belle aventure cycliste débute cette fois en catégorie professionnelle dans l’Equipe Mercier. Celle-ci a duré deux ans avec quelques succès mais l’aventure s’est arrêtée là. Quelques temps plus tard en 1963, un accident tragique mit fin à son existence. Nous gardons de ce sympathique compétiteur un agréable souvenir.

 

                                                                                                                                              Antoine Pierre ARCHILLA †

Retour   cliquez